Fédération des inventeurs du Québec - recours collectif, fraude et plaintes à l'OPC

Soumis par admin le mar 12/12/2017 - 00:13

Nous tenons à remercier M. Daniel Paquette, président d'Inventarium, sans qui l'arnaque de la Fédération des inventeurs du Québec (FIQ) n'aurait sans doute jamais été connue. Christian Varin avait tout prévu sauf de trouver sur son chemin ce policier retraité impliqué auprès des inventeurs québécois depuis plus de 35 ans. Pour en savoir plus sur celui qu'on surnomme le "Policier-inventeur", prenez quelques minutes pour écouter son entrevue avec Raymond Desmarteau de Radio-Canada.

C'est lors d'une rencontre réunissant plus de 90 personnes, le dimanche 23 avril 2017, que M. Paquette nous a démontré que la FIQ était une arnaque. Une présentation de faits précis, de constatations et d'invraisemblances, le tout appuyée par des preuves irréfutables tels que, documents, témoignages de personnes présentes et enregistrements téléphoniques des plus explicites.  

Me Marc-Antoine Cloutier de Devault Avocats était également présent pour expliquer les motifs invoqués par M. Benjamin Bérubé pour justifier le dépôt d'un recours collectif contre la FIQ qui a été officiellement déposé le 23 mai 2017 et autorisé par le juge Frédéric Bachand de la Cour supérieure le 2 août 2018.

Suite à cette rencontre, plusieurs victimes ont portées plainte au SPVM et à la SQ et des accusations de fraudes ont été officiellement déposé contre Christian Varin le 14 mai 2019.

Plaintes à l'OPC.

Dans ce reportage de Radio-Canada du 5 mai 2017, on apprend que l'Office de protection du consommateur (OPC) a déjà reçu une quinzaine de plaintes contre la FIQ, dont la moitié pour pratiques trompeuses ou déloyales. Dans ce reportage de La Presse du 15 juin 2018, soit à peine une année plus tard, ce nombre est passé à une cinquantaine.

Facebook du regroupement des victimes de la Fédération des inventeurs du Québec

Lien Google à la Fédération des inventeurs du Québec

Lien Google à Christian Varin

 

 

Commentaires

J’ai dû arrêter mes démarches (le départ de ma partenaire d'affaire) de mon invention. Et quelque années plus tard je décide de recommencer les procédures pour enfin pouvoir breveté mon produit j'ai donc décidé de faire affaire a se moment là avec Monsieur Varin de la Fédération des inventeurs du Québec. Quelle mauvaise idée de ma part ! Après avoir investis plusieurs milliers de dollars en recherche et développement. J'attendait mon brevet provisoire. Apres vérification je me suis appercu que M. Varin n'avait JAMAIS fait la demande et avait déjà encaissé l'argent !! J'ai donc été le rencontrer et il a nier en bloc !!! Je suis présentement en reflexion sur la suite des évenements et mesures à prendre dans les prochaines semaines sur se charmant Monsieur et son association !!!